Toute la vérité sur cette femme de 91 ans enceinte d’un fœtus de 40 ans « fossilisé » (Page 1 ) | 21 novembre 2020
Annonce:

 

L’histoire de cette chilienne nonagénaire fait froid dans le dos… Il s’agit d’Estela Meléndez, cette habitante de La Boca, âgée de 91 ans, qui a découvert qu’elle portait dans son ventre un bébé de 40 ans.

Estela Meléndez et son mari Manuel González ont vécu ensemble 74 ans de mariage que beaucoup qualifieraient de parfaite. Les amoureux vivaient paisiblement dans la minuscule communauté de La Boca, sur la côte pacifique, à quelques heures de la capitale du Chili, Santiago.

Un jour, au réveil, Estela a découvert que son bien-aimé était mort dans son sommeil à l’âge de 91 ans. À partir de ce moment, elle devait désormais faire face à la réalité de la vie quotidienne.

Le plus grand regret et la plus grande souffrance d’Estela et Manuel étaient de ne pas pouvoir mettre au monde leurs propres enfants et fonder une famille. C’est ce qu’ils désiraient par-dessus tout mais malheureusement, Estela était stérile et donc ne pouvait pas tomber enceinte.

 

En cherchant à trouver la solution, le couple a frappé à toutes les portes, mais les problèmes de fertilité d’Estela étaient un mystère pour tout le monde.

Estela était désormais seule à gérer la maison et tous ses besoins. En grandissant, les problèmes de santé s’accumulaient; l’audition diminuait, la mobilité devenait de plus en plus réduite, les douleurs abdominales et les maux de tête devenaient plus récurrents et au fil du temps, une forme sévère d’arthrite s’est développée.

À l’âge de 91 ans, c’était difficile, voire impossible d’exécuter les tâches quotidienne de la maison, cela demandait à la vieille dame un énorme effort.

Pensant qu’il s’agissait tout simplement de douleurs abdominales ordinaires, la vieille dame ne s’attendait vraiment pas à découvrir l’étrange nouvelle.

En effet, après une chute due à des maux de tête et une forte diarrhée, la vieille dame a été emmenée en toute urgence à l’hôpital Claudio Vicuña de San Antonio, situé à 60 km de chez elle, afin de vérifier ce qui n’allait pas.

En analysant les résultats de sa radiographie, les médecins ont découvert une tâche blanche au niveau de son abdomen…

Après plusieurs vérifications, le verdict est tombé. La nonagénaire était en fait enceinte depuis ses 60 ans, d’un fœtus « fossilisé » âgé de 40 ans. Un phénomène d’une rareté absolue que l’on appelle également « bébé de pierre ».

La découverte ne fut pas surprenante que pour le personnel de l’hôpital, mais le monde entier a été bouleversé.

Les médecins étaient contraints d’extraire ce fœtus, principalement constitué de tissus morts, qu’Estela Meléndez portait dans son ventre depuis près d’un demi-siècle. Alors, elle a dû subir une lourde intervention chirurgicale à haut risque.

Ce «bébé de pierre» est un phénomène répandu dans les milieux défavorisés et les pays pauvres. Dans le domaine de la médecine, il est appelé sous le nom de «lithopédion» (du grec litho : «pierre» et pais : «enfant»). C’est en effet, une grossesse qui n’a pas abouti à terme et où le fœtus meurt dans le ventre de sa mère sans avoir été expulsé et sans avoir été diagnostiqué.

Peu de temps plus tard, ce dernier commence à se calcifier au niveau de l’abdomen, autrement dit, il se transforme en sels de calcium insolubles, puis se «fossilise».

Selon le Dr Pierrick Hordé : « Le lithopédion est une complication de grossesse extra-utérine, qui survient chez des femmes qui ne sont pas conscientes qu’elles sont enceintes. Ce phénomène n’existe pas – à ma connaissance – en France, où les femmes ont un bon accès aux soins ».

Dans la plupart des cas, ce phénomène se manifeste chez les femmes issues de pays défavorisés, qui vivent dans la précarité et qui n’ont pas accès à un suivi médical régulier.

 

86 400€ chaque matin
EN SAVOIR PLUS..
Annonce:
Annonce:
Fermer