KFC reconnaît qu’un tiers de ses poulets souffrent de graves inflammations (Page 1 ) | 19 août 2020
Annonce:

Dans son tout premier rapport sur le bien-être animal, le géant de la restauration rapide KFC admet que plus d’un tiers de ses poulets provenant des fournisseurs du Royaume-Uni et de l’Irlande souffrent d’une inflammation douloureuse appelée « dermatite plantaire ».

Cette affection se caractérise par des lésions au niveau des pattes, qui, dans le pire des cas, peuvent rendre les volailles incapables de marcher correctement. Cette pathologie est due principalement à une mauvaise gestion de leur litière, ainsi qu’un manque de ventilation.

Dans ce rapport, salué pour sa transparence, il est dit qu’au niveau mondial, le nombre d’oiseaux touchés par cette pathologie est passé de plus de la moitié à 35% en 4 ans seulement et que les principaux fournisseurs de KFC atteignent un seuil de 15% ou moins.

Des poulets sélectionnés pour grandir trop vite !

Il faut savoir que la majorité des poulets KFC sont des races à croissance rapide qui atteignent leur poids d’abattage en seulement 30 jours. Cela est dû à la consommation de masse que notre société impose aujourd’hui aux entreprises de restauration rapide.

En outre, un poulet KFC sur 10 souffre également de…

En outre, un poulet KFC sur 10 souffre également de brûlures au jarret causées par l’ammoniac provenant des déchets d’autres poulets. Cette situation est due à l’inactivité des oiseaux qui sont élevés de façon intensive, entassés dans des bâtiments surpeuplés qui peuvent renfermer de 10.000 à 50.000 poulets.

Actuellement, le taux de mortalité dans les fermes KFC est de 4%. Soit 400 oiseaux sur un troupeau de 10.000.

Les pistes d’amélioration prévues…

KFC a été félicité par les militants du bien-être animal pour sa transparence et sa volonté de rendre publique toutes ses données.

Pour lutter contre ces problèmes, la chaîne alimentaire prévoit de réduire la densité de stockage de poulets dans les fermes de ses fournisseurs.

L’entreprise souhaite aussi orienter davantage ses 34 fournisseurs vers des races à croissance plus lente, moins exposées aux maladies, aux boiteries et aux blessures, évitant ainsi le besoin et l’utilisation excessive d’antibiotiques.

Car, en grandissant, on peut à peine voir le sol, les volailles le recouvrent entièrement. En plus, ces petits animaux ne voient jamais la lumière du jour !

Par ailleurs, KFC a adhéré au BCC (Better Chicken Commitment), dirigé par une ONG, en vue améliorer les normes de bien-être animal de ses poulets.

86 400€ chaque matin
EN SAVOIR PLUS..
Annonce:
Annonce:
Fermer