4 effets nuisibles du sucre sur la santé mentale (Page 1 ) | 28 novembre 2020
Annonce:

Un régime alimentaire riche en sucre a un impact négatif sur la santé physique et la santé mentale.

Beaucoup de gens savent que la consommation excessive de desserts et de nourriture industrielle peut engendrer des problèmes de santé physique comme l’obésité et le diabète de type 2. D’ailleurs, l’obésité en France a atteint 17 % de la population adulte, soit plus de 8 millions de personnes.

De nombreuses études ont démontré les effets dévastateurs que peut avoir une alimentation sucrée sur l’humeur, l’apprentissage et la qualité de vie.

En plus de contribuer à la prise de poids, le sucre et d’autres édulcorants, notamment le sirop de maïs à haute teneur en fructose, le miel, la mélasse et le sirop d’érable, peuvent entraîner un certain nombre de problèmes de santé mentale :

Lire la suite :

  • La dépression

Un excès de sucre dans le sang suivi par un choc peut accentuer les symptômes des troubles de l’humeur. Des recherches ont établi un lien entre une forte consommation de sucre et un risque élevé de dépression ainsi qu’une aggravation des symptômes chez les personnes atteintes de schizophrénie. Il existe plusieurs théories pour expliquer ce lien.

Pour commencer, le sucre supprime l’activité d’une hormone appelée BDNF, une molécule qui améliore la mémoire et augmente la plasticité du cerveau, qui est faible chez les personnes souffrant de troubles psychiques.

Le sucre est également à l’origine du déclenchement d’une inflammation chronique, qui affecte le système immunitaire, le cerveau et d’autres organes du corps. Il est à noter que les pays où la consommation de sucre est élevée présentent également un taux élevé de dépression.

Lire la suite :

  • L’addiction

De plus en plus de recherches indiquent que le sucre est susceptible de causer une dépendance. Le sucre et les aliments industriels inondent le cerveau de dopamine, une substance chimique qui, au fil du temps, modifie les fonctions cérébrales.

Une étude réalisée en 2007 a révélé que les rats préfèrent en fait l’eau sucrée à la cocaïne. Les rats auxquels on a donné des produits gras et sucrés ont présenté les symptômes classiques de la dépendance, notamment une certaine tolérance ainsi que des symptômes de sevrage lorsque les produits leur ont été retirés.

  • L’anxiété

En Amérique, le régime alimentaire standard, qui est bourré de sucre et de graisse, ne provoque pas nécessairement de l’anxiété, mais il semble aggraver ses symptômes et nuire à la capacité de l’organisme à faire face au stress.

Les personnes qui souffrent de crises de panique, par exemple, doivent être très attentives au moindre signe de danger qu’elles pourraient rencontrer.

Le sucre est susceptible de provoquer une vision trouble, des difficultés de réflexion et de la fatigue, qui peuvent toutes être interprétées comme des signes d’une crise de panique, augmentant ainsi l’inquiétude et la peur.

Une hyperglycémie suivie d’un choc émotionnel peut provoquer des tremblements et des tensions, ce qui peut aggraver l’anxiété.

  • L’apprentissage et la mémoire

Le sucre peut également compromettre les capacités cognitives telles que l’apprentissage et la mémoire.

Dans une étude animale menée par des chercheurs de l’université de Californie à Los Angeles, 6 semaines de consommation d’une boisson à base de fructose (similaire au soda) ont fait oublier aux rats leur sortie d’un labyrinthe, alors que les rats qui avaient une alimentation nutritive et ceux qui avaient une alimentation à haute teneur en fructose comprenant également des acides gras oméga-3 ont réussi à trouver la sortie plus rapidement.

Le régime à haute teneur en sucre a provoqué une résistance à l’insuline, qui à son tour a endommagé les communications entre les cellules du cerveau qui alimentent l’apprentissage et la formation de la mémoire.

86 400€ chaque matin
EN SAVOIR PLUS..
Annonce:
Annonce:
Fermer